Syndicat SPL

Le Syndicat des Pilotes de Ligne.

Syndicat SPL

Le Syndicat des Pilotes de Ligne.

Section

Corsair

SPL Corsair

Section

Air Caraïbes

SPL Caraïbes

Section

HOP!

SPL HOP!

Section

Transavia

SPL Transavia

Section

Vueling

SPL Vueling

Section

Volotea

SPL Volotea

Section

Air Austral

SPL Austral

i

Communiqué intersyndicale

Communiqué de presse de l’intersyndicale de HOP !

u
 

Le SPL en bref

 

Accédez à votre section d'entreprise

English version

 

News

Les actualités à la une de nos sections d’entreprises.
ELECTIONS CSE VOLOTEA FRANCE 2024

ELECTIONS CSE VOLOTEA FRANCE 2024

Le renouvellement du CSE de VOLOTEA FRANCE est prévu cet été suite à l’expiration des mandats.

La nouvelle section SPL a été créée à cet effet avec l’arrivée d’adhérents expérimentés et motivés pour offrir une réelle alternative au dialogue social.

Nous voulons saluer l’investissement des deux sections qui ont oeuvré durant ces 4 dernières années sous la houlette de Markus LENZ et de Christophe LESSERRE, sous deux bannières différentes mais avec un soucis permanent de collaboration et de complémentarité. Cet état d’esprit remarquable est malheureusement remis en cause avec le départ forcé de Christophe. 

Nous allons poursuivre le travail entrepris par le SNPNAC en proposant une structure mieux armée juridiquement mais également grâce au renfort de pilotes déçus par le syndicat piloté par la compagnie majeure française.

L’ADN du SPL est de favoriser le dialogue, de négocier avec les dirigeants sans influence de qui que ce soit ! C’est le cas dans toutes les compagnies ou le SPL est présent.

Personne ne viendra mettre la pression aux élus du SPL VOLOTEA ni imposer des choix de négociations aux futurs  Délégués syndicaux.

Les orientations de VOLOTEA ne regardent que les salariés de VOLOTEA.

Les conditions de travail des Pilotes de VOLOTEA ne doivent pas être dictées par une structure extérieure à la Compagnie. Au SPL, il n’y a pas d’ingérence. On ne retire pas un mandat à un représentant qui fait le job !

Pour garantir un dialogue social sain et respectueux, rejoignez-nous ! 

The renewal of the VOLOTEA FRANCE CSE is planned this summer following the expiration of the mandates.

The new SPL section was created for this purpose with the arrival of experienced and motivated members in order to offer a real alternative to social dialogue.

We would like to salute the investment of the two sections which have worked over the last 4 years under the leadership of Markus LENZ and Christophe LESSERRE, under two different banners but with a permanent concern for collaboration and complementarity. This remarkable state of mind is unfortunately questioned with Christophe’s forced departure.

We will continue the work undertaken by the SNPNAC not only by proposing a legally better armed structure, but also thanks to the reinforcement of disappointed pilots.

The DNA of the SPL is to promote dialogue, to negotiate with leaders without being influenced by anyone as it’s  the case in all companies where the SPL is present.

No one will influence  the SPL VOLOTEA elected representatives,  nor impose negotiation choices on future union delegates.

VOLOTEA’s guidelines only concern VOLOTEA employees.

The  VOLOTEA Pilots working conditions must not be dictated by a structure external to the Company. At the SPL, there is no interference. We don’t dismiss a mandate from a representative who did the job!

To guarantee healthy and respectful social dialogue, join us!

Message aux adhérents et aux électeurs de toutes compagnies

Message aux adhérents et aux électeurs de toutes compagnies

Vous le savez, le SPL est un syndicat national qui compte plusieurs sections et regroupe des adhérents de différents horizons.

Si le SPL existe, c’est avant tout pour proposer une alternative au syndicat majoritaire, le SNPL. Nous avons l’avantage de le connaître de l’intérieur car pour la majorité d’entre nous, nous y avons adhéré à un moment de notre vie. Nous savons surtout pourquoi nous en sommes sortis ! Leur mode de fonctionnement ne dévie pas au fil des années. Ils veulent tout contrôler, imposer leurs idées et exclure du débat les autres organisations syndicales. Ils ne favorisent pas le dialogue social. Quelle que soit la compagnie, ce sont leurs représentants à Air France qui décident ; toutes les sections SNPL ont un rôle très limité puisqu’elles ne peuvent pas aller en justice ni signer le moindre accord sans le feu vert de leur structure nationale, dirigée par les pilotes AF. Dès qu’un chef de section SNPL ne respecte pas les règles, il (elle) dégage ! On l’a vu chez HOP lors du dernier PDV PSE avec une chef de section qui avait dénoncé courageusement le « défaut de reclassement » sans en avoir l’autorisation, elle a été aussitôt destituée ! Mêmes causes mêmes effets récemment chez VUELING avec un DS SNPL qui avait négocié avec la Direction un projet de convention PNT et des indemnisations pour l’ensemble des PNT pour défaut d’accords : cela n’a pas plu au bureau national qui a tout bloqué et destitué sur le champ le DS en place, au grand désespoir de tous les PNT de Vueling : comment peut-on accepter que le sort des pilotes de Vueling, Corsair, HOP, ACA ou d’ailleurs soit entre les mains des pilotes d’Air France ? Ca suffit !

Nous n’avons pas la prétention de vouloir remplacer qui que ce soit. Nous avons la volonté de participer aux négociations dans le respect des règles, de favoriser le dialogue social, surtout lorsque les finances de nos compagnies sont au plus mal. Nous sommes pour le référendum à chaque fois que cela est nécessaire.

Le SPL a toujours pris ses responsabilités lorsque des accords imposés par le SNPL vont à l’encontre de l’ordre public. Un accord signé majoritairement est certes applicable mais encore faut-il qu’il respecte la loi, le code du travail, les contrats de travail des salariés. C’est une longue bataille mais nous sommes patients et déterminés. Nos actions en justice et nos interventions auprès des autorités administratives et gouvernementales ont toujours été faites en toute transparence. Depuis l’été 2019, nous sommes en procès contre le SNPL et les Directions d’AF / Transavia qui ont imposé de nouveaux contrats et volé sept années d’ancienneté à nos pilotes historiques : l’affaire est aujourd’hui en cassation ; nous avons fait bloquer en janvier 2021 un projet de PDV PSE chez HOP pour défaut de reclassement au sein du Groupe AF : c’est inédit, cela a permis de négocier derrière jusqu’à trente mois de salaire pour des départs volontaires; nous alertons régulièrement les inspections du travail sur les dérives constatées au sein des différentes compagnies.

Le message aujourd’hui est très simple ! Le SPL poursuivra coûte que coûte ses actions, nous n’avons jamais cédé aux pressions et intimidations. Nous soutiendrons toujours nos responsables de section dans l’intérêt de leurs PNT. Alors faites passer le message ! Aux prochaines élections, quand un collègue vote pour la section SNPL Corsair, Vueling, ACA, HOP ou ailleurs, il vote en réalité pour le SNPL AF qui défend les intérêts des Pilotes AF qui sont bien différents des vôtres. Alors oui, nous pensons qu’il y a mieux à faire …

Amicalement, fly safe !

Arthur SCHERER Secrétaire Général du SPL / Pascal PARIS Secrétaire Général Adjoint

Le SPL est présent au sein des compagnies suivantes

Lire l'article en PDF

La sección SPL estará presente en las elecciones de 2023 de VuelingAirlines

La sección SPL estará presente en las elecciones de 2023 de VuelingAirlines

Durante el verano, varios de nosotros decidimos afiliarnos al Sindicato de Pilotos de Líneas Aéreas. Es un sindicato reconocido por su seriedad, su búsqueda constante de la equidad, su voluntad de apoyar el diálogo constructivo y la mejora de las condiciones de trabajo de los pilotos. El SPL está presente en el Grupo Air France en Hop y Transavia, pero también en Corsair, Air Caraibes, Air Austral, Easyjet, ¡y ahora Vueling!

Así pues, hemos creado la nueva sección sindical « SPL Vueling France » y nos estamos preparando para los próximos plazos.

Molestos por las constantes interferencias de la oficina nacional del SNPL, queremos que se respete la opinión de los pilotos de Vueling; no podemos tolerar que una oficina ejecutiva ajena a VUELING nos imponga sus leyes y caprichos.

Convencidos de que el diálogo social será más eficaz con la presencia de un segundo sindicato, también queremos expresar nuestra desaprobación de las políticas aplicadas en los últimos años y proponer una alternativa real. El destino de nuestra empresa no puede seguir en manos de un solo sindicato.

El SPL es un sindicato nacional autónomo que decide por sí solo sus acciones. Su servicio jurídico es accesible a todos los afiliados, independientemente de su antigüedad, y nos beneficiamos de la fuerza del primer sindicato francés: la CFDT. Esto también nos permite ofrecer cuotas de afiliación reducidas*. El SPL también cuenta con su propio jurista, y su junta directiva está compuesta por abogados sindicalistas experimentados y un miembro del tribunal laboral en ejercicio.

Para hacer posible un nuevo diálogo social constructivo, confíe en el SPL y únase a nosotros.

Leer el artículo

Etat des lieux 01er semestre 2023

Etat des lieux 01er semestre 2023

L’ordre du jour du CSE était principalement une information sur les résultats du groupe Air France au 01er semestre et le suivi de la prévention des difficultés des entreprises loi de mars 1984) à laquelle HOP n’échappe pas .

Quelques chiffres

Résultats d’exploitation : + 301 Million d’ euros pour le 01er semestre 2023 avec :

  • + 397 Million pour l’activité passage (AF, HOP) et cargo
  • + 18 Million pour la maintenance
  • le bonnet d’âne revient à Transavia avec -114 Million de perte

Bravo le modèle économique Transavia, censé inverser le recul du pavillon français ! Pour info, un seul exercice (en 2017 ) a été positif depuis sa création (en 2007). On comprend mieux comment nos collègues, à peine sorti d’AEL 737 puissent partir sur long courrier . Ils n’amortissent RIEN et passent plus de temps en formation qu’à produire en vol ; le SPL a déjà dénoncé cette gabjie bien connu de nos PNT historiques TO.

Sinon, côté trésorerie, la dette héritée du Covid reste inchangée : environ 4.1 milliard d’euros ; la dette structurelle, dite dette classique, avoisine les 5.4 milliard d’euros : pour un total de -9.5 milliards sur le compte courant du Groupe , ça donne le vertige…

Même si nos résultats de l’été ont été meilleurs que 2022, ils ne nous permettent pas de rembourser la dette!

Décryptage du SPL

Les plans sont devant nous et non plus derrière : avec une telle dette, l’inflation et la remontée des taux d’intérêts, ces 9.5 milliards sont une bombe à retardement ; pour le moment, heureusement, cette dette ne coûte que 300 millions d’intérêts chaque année mais il y a fort à parier que l’addition risque d’être de plus en plus salée. Dans le collimateur du groupe, le domestic serait sur la sellette avec Orly et ses coques A 320. Pour Hop, l’addition est déjà payée puisqu’on a fermé toutes nos lignes d’Orly et nos transversales A ce propos, quand on parle de court courrier ou de domestic, HOP n’est plus concerné car elle ne ferait plus que du moyen-courrier ; il est important de souligner que les pertes du court courrier ne nous concernent plus !

La section SPL CORSAIR sera présente aux élections de 2023

La section SPL CORSAIR sera présente aux élections de 2023

Le SPAC a fait le choix de se rapprocher du SPL pour vous offrir une véritable alternative et présenter aux prochaines élections une liste unique, sous timbre SPL.

Notre principal objectif sera de préserver l’emploi des Pilotes de CORSAIR sans aucune pression ou interférence extérieure. La décision de réunir nos forces, de garantir un dialogue social plus efficace, plus cohérent est mûrement réfléchie. Le sort de notre Compagnie ne peut rester dans les mains dun seul syndicat.

La confrontation systématique doit être le dernier ressort ; nous partageons la conviction qu’une bonne négociation est toujours plus utile qu’une mauvaise grève potentiellement destructrice qui va servir la concurrence et nous affaiblir.

Le SPL est un syndicat national autonome qui décide, seul, de ses actions juridiques. Notre service juridique est accessible à tout adhérent sans condition d’ancienneté, nous bénéficions pour cela de la puissance du premier syndicat français : la CFDT. Avec son dispositif unique en France (la CNAS), chaque adhérent peut prétendre à un accompagnement par des avocats spécialisés. Le SPL dispose également de son propre juriste ; son bureau exécutif est formé de défenseurs syndicaux aguerris ainsi que de conseiller prud’hommes.

Pour permettre un nouveau dialogue social constructif, faites confiance au SPL et rejoignez-nous !

Etat des lieux 01er semestre 2023

NAO 2023

Chers collègues

Vous le savez, l’ADN du SPL c’est l’équité de traitement.

Ces dernières semaines ont été l’occasion de réunions de négociations pour les augmentations de salaires 2023.

Quand il s’agit de revendications communes pour le bien de tout le monde, le SPL sait répondre présent et vous aussi : dernier exemple en date nos consignes de vote pour l’ APLD : vous avez été plus de 70% à nous faire confiance contre l’avis contraire du SNPL .

Cette fois ci, il s’agit d’augmentation générale des salaires.

On nous proposait 2,5% d’augmentation comme chez Transavia quand, dans le même temps, les salariés D’AF prenaient 3 % ! La réponse du SPL a été claire et ne sait pas fait attendre.

C’était symboliquement inacceptable !

On a exigé en urgence une réunion vendredi soir avec la Direction pour qu’elle prenne conscience de la gravité de la situation ; on ne peut pas et faire subir aux PNT de HOP des plans de transformation qui profitent aux PNT d’Air France et les pénaliser une deuxième fois.

C’est juste inaudible !

Dans ce contexte, nous avons donné deux jours de réflexion supplémentaires à la Direction, sans quoi le SPL rejoignait l’appel à la grève lancé par nos collègues sol et PNC.

Ce midi, nous avons eu l’accord de principe oral de la Direction qui nous a écouté et a revu sa copie. Sauf ultime rebondissement, elle devrait ce mercredi proposer à signature une augmentation générale de 3 % à l’ensemble des salariés de HOP avec d’autres mesures que nous vous détaillerons.

En créant le SPL on avait le choix de la meilleure solution possible pour vous représenter. Ce nouvel exemple de collaboration avec les syndicats sol et PNC prouve que notre choix était le bon !

Pour les personnes désireuses de recevoir nos communications, rapprochez de nos représentants, vous êtes déjà plus de 200 sur 420 PNT à les recevoir.

Arthur SCHERER Secrétaire Général
Pascal PARIS Secrétaire Général adjoint
Samuel VERDELLET Responsable de section
Jean Christophe DELAHAYE Délégué syndical
Carrie CHAMPEAU RS CSE
Bruno MIGEREL RP

Etat des lieux 01er semestre 2023

La bête est malade

Le dernier CSE vient de se terminer et l’histoire se répète : le Groupe Air France va mal !

Malgré les perfusions multiples, les plans de restructuration, les ventes de nos avions ( 15 ventes en 2021, 15 en 2022 et 4 avions restant à vendre en 2023) , les comptes de HOP sont également dans le rouge à hauteur de 145 Millions.

Retour à la case départ 2019 ! La recapitalisation de 2020 (163 Millions) est partie en fumée. Le PDV n’a donc servi à rien !

Ne culpabilisez pas : Transavia est également dans le rouge, leurs pertes ont été multipliées par 4. Bonjour la pertinence du modèle économique low cost qui a motivé la fermeture de nos bases.

La dette du Groupe s’accumule, elle ne fait que monter et devient intenable … Rien n’est réglé. Cette dette abyssale est passée de 4 à 8 milliards d’euros ces trois dernières années. Tous les efforts à venir ne pourront même pas combler les intérêts liés à cette dette, estimés a minima à 300 millions d’euros par an.

Et pendant ce temps-là Ben Smith s’octroie une augmentation, il ne doit pas être tout seul ! Dans quel monde vit-on ?

Pour HOP, on se rapprocherait de la cible pour l’heure de vol, surtout sur CDG ; c’est plus compliqué sur Lyon.

Il reste un point noir au tableau des pertes chez HOP : les frais de support qui n’ont pas baissé malgré le PDV. C’est un problème qui vient aussi dégrader le coût à l’heure de vol.

Sinon, au menu de 2023, la cible à l’hdv est fixée à 3500 € pour 88000 hdv et une augmentation d’activité de 12,5 % par rapport à 2022. On vient d’apprendre en CSE qu’on reçoit cet été un avion supplémentaire sur CDG, on ne sait pas d’où, ni comment, ni en quelle version !

Quid des régularisations des cotisations CRPN suspendues depuis mars 2020 (estimée à 100 millions d’euros) ? Réponse de la Direction : « elles seraient provisionnées dans la dette ».

Foutage de gueule. Pour notre syndicat, c’est détourner le problème ; on ne sait toujours pas quand ni comment ils paieront ces quatre ans d’arriéré de cotisations. Pour la CRPN, vos droits sont toujours bloqués depuis mars 2020. Elles devraient de nouveau être versées par l’employeur à partir de janvier 2024…

Prenez soin de vous

Etat des lieux 01er semestre 2023

Elections pro 2023

Ce lundi s’est tenu le 3ème et dernier volet de négociation autour du protocole pré-électoral en vue des prochaines élections professionnelles de vos représentants, prévues en fin d’année.

A date, la photographie de Hop a bien changé et c’est sans surprise qu’il ne reste plus que 457 PNT dans nos effectifs qui seront regroupés au sein d’un collège spécifique ; pour les autres collèges en quelques chiffres on compte aujourd’hui 69 ouvriers, 562 « techniciens et agents de maitrise », 185 « ingénieurs et cadres » et 563 PNC. Le dépôt des listes des candidats est fixé pour a priori à fin octobre.

A ce propos, les PNT désireux de s’investir dans la vie de l’entreprise et partager les valeurs du SPL sont les bienvenus. Faites vous connaître auprès de notre équipe.

Pour rappel, les syndicats représentatifs seront ceux qui réuniront au moins 10% des suffrages. Il est donc important que le nombre de votants soit le plus élevé possible. Pour cela, la Direction a prévu de confier le vote a un organisme dédié « alphavote ». Un lien vers le site de vote électronique sera mis en ligne sur l’intranet. Vous ne recevrez aucun document papier cette année, tout se passera par voie électronique via vos mails professionnels. Il faudra été vigilant car vous savez combien certains mails peuvent être vite basculés en SPAM. L’envoi des professions de foi de chaque syndicat et 2 communications syndicales de campagne par syndicat vont arriver également sur vos mails professionnels.

L’ouverture du site de vote durera environ 2 semaines, entre fin novembre et début décembre.

La Direction a fait le choix d’anticiper ces négociations pour que cet été soit un peu plus tranquille que les 3 précédents … et surtout de libérer des équipages en vue du programme été qui s’annonce très chaud. Au SPL, tous les membres du bureau ont toujours fait en sorte de poursuivre leur activité vol ces dernières années, malgré des emplois du temps surchargés de réunions en tout genre ; nous aurons toujours le loisir de vous croiser dans les avions et c’est avec grand plaisir que nous répondrons à vos questions.

Sans doute le plus important à retenir, nous avons enfin obtenu après la révision de nos statuts et ceux de la CFDT la séparation des différentes signatures des OSR CFDT pour le champ des négos inter-catégorielles. Nous l’avions depuis le début sur le champ catégoriel PNT … mais pour exemple, concernant le PDV/PSE qui regroupe toutes les catégories de personnel, nos voies étaient mélangées avec celles du sol et notre désaccord sur ce sujet n’avait pas pu être pris en compte. Il fallait corriger ce point. C’est désormais de l’histoire ancienne, nous sommes catégoriel sur les 2 périmètres ; les avocats du groupe n’ont eu d’autre choix que de respecter nos statuts et notre autonomie. Il était temps!

Pour nous joindre, merci de nous solliciter via l’adresse : section@spl-hop.fr
Pour s’imprégner de nos dernières actions, consultez l’ensemble des com’ sur votre site:

Pour suivre l’actualité du SPL sur Télégram

Bons vols !

L’équipe SPL : Arthur SCHERER élu CSE / Secr Général SPL , Pascal PARIS Secrétaire Gal Adjt ( ex DS HOP ex CDB ATR) Samuel VERDELLET RSS HOP / DS ( ex Régional), Bruno MIGEREL RP (ex CRJ) , Carrie HADJ AMAR RSCSE ( ex ATR), Jean Christophe DELAHAYE expert FDM, DS (ex ATR et CRJ)

Etat des lieux 01er semestre 2023

La grande désillusion

Chers collègues

Le premier trimestre touche à sa fin et le dernier CSE n’a rien apporté de rassurant sur l’avenir de la Compagnie. Vous attendiez une nouvelle flotte d’avions plus performants et plus économiques ? Nous aussi !

Un peu d’histoire : le 13 avril 2022, Olivier Mazzuchelli nous convoquait en urgence pour une négociation de modernisation de la flotte, avec 32 EJET E2 à 110 sièges + une option pour 50 avions. Il est parti et ses promesses avec lui.

Mr Boury vient d’arriver avec un super projet industriel dans son sac : une rénovation cabine avec de

la moquette toute neuve ! Les urgences de 2022 à rénover la flotte et l’espoir de remonter en charges pour redevenir rentable ne sont donc plus d’actualité. Le nouveau boss fait semblant de ne pas être au courant des engagements pris par ses prédécesseurs. Ca en dit long sur la pérennité de la boîte. En même temps, il fallait s’y attendre, au vu du silence depuis 9 mois. Ne soyons pas dupes : avec 2,8 Milliards de fonds propres négatifs, le Groupe Air France n’a plus les moyens de ses ambitions.

Si le but est d’adapter une dizaine de siège « business » et d’entasser 100 pax en éco, c’est sûr que le retour clients va être très défavorable. Ce qui est couru d’avance, c’est qu’on va perdre 10 points de NPS. Quant au coût à l’heure de vol, il risque de s’envoler. Un PNC de plus pour 10 sièges = c’est du jamais vu dans l’aérien !

Pire encore, nous avons appris en CSE que la transformation des « vieux » E1 serait à la charge de HOP : purement scandaleux ! Le SPL a exigé en séance que le coût à l’heure de vol soit recalculé et réhaussé.

Comme si l’endettement ne suffisait pas, nous avons rappelé à la Direction qu’il serait plus judicieux de rembourser la part patronale des cotisations CRPN que HOP ne règle plus depuis mars 2020. Changer les moquettes pour mettre des sièges éco style barquette, c’est tout sauf une priorité.

En attendant la moquette toute neuve, vous allez recevoir (pour les CDB en juin et en fin d’année pour les OPL) des nouveaux Ipad ( 10ème génération, 9 pouces , 5G ) . Votre ancien Ipad pourrait être gardé au tarif de 80€, desimlocké, pour une utilisation familiale. C’est la seule bonne nouvelle du jour.

Les prochaines échéances vont concerner la préparation des futures élections. Cela sera être l’occasion de faire les bons choix.

Etat des lieux 01er semestre 2023

2023 l’année de tous les dangers ?

Chers collègues

2022 est derrière nous, le PDV est terminé. Le départ de nos collègues s’est déroulé dans le plus profond anonymat = aucun remerciement, aucune attention pour ceux et celles qui se sont dévoués pendant toutes ces années. Un chèque et basta, dehors ! Quelle tristesse !

Le départ de nombreux cadres peut interpeller : en premier lieu, le transfert de Olivier Mazzucchelli vers Transavia … celui-là même qui criait haut et fort en septembre dernier qu’il resterait en place pour finir le travail chez HOP, qu’il s’inscrivait dans la durée n’a pas pu résister aux ordres du canadien ! Soyons honnête, à sa place, qui aurait refuser ? Dommage, on comptait sur lui !

Le départ de nombreux TRE/TRI et de cadres au sein de la DOA pose question au moment où le recrutement repart au plus fort. Il va falloir composer en 2023 avec un service Formation en sur régime, avec des « jeunes » instructeurs qui sont déjà fatigués. Faudrait pas qu’en deux saisons IATA, ils nous les foutent en burn out ! On a besoin d’eux !

Les OSR vont donc avoir du boulot, il va falloir rester vigilants et unis ; le climat devrait être beaucoup plus sain et les réunions de négociations beaucoup plus productives suite au départ (enfin acté) du désormais ex Pdt du SNPL. Bon débarras !

L’actualité début 2023 est préoccupante : le coût de la vie, la guerre en Ukraine, le prix du Gaz, du pétrole, la réforme des retraites … cela augure des difficultés dans notre secteur et la fragilité de notre compagnie n’est pas un gage de sérénité. Si cela va mal au sein du Groupe, nous serons les premiers à dégager. Air France n’arrive toujours pas à rembourser ses dettes et vend de la décarbonation à la place. On ne vous fait pas de dessin : avec une flotte d’Ejet vieillissants on ne fera pas long feu face aux engagements environnementaux des Dirigeants d’AF et des A220 plus modernes.

Pour la réforme des retraites, le moins que l’on puisse dire est que le gouvernement passe en force sans se soucier des dommages collatéraux, les mouvements de grève sont évidemment justifiés. Nous sommes solidaires des manifestants et vous suggérons beaucoup de compréhension si vous rencontrez des difficultés. Les pilotes seraient également touchés au premier plan avec l’allongement de l’âge de départ à la retraite (CNAV). Cette réforme n’est pas compatible avec les règles de limite d’âge de notre corporation. La CRPN serait également touchée de plein fouet si elle devait régler deux années supplémentaires de majoration temporaire pour atteindre la limite d’âge CNAV. Bref, notre pouvoir d’achat serait très fortement impacté et notre caisse de retraite une nouvelle fois menacée.

Concernant les mesures de productivité, la Direction vous a sollicité pour recenser les volontaires. Nous les avons prévenu que la cible serait très difficile à atteindre, surtout que la Direction n’a jamais vraiment communiqué sur le sujet ! Chacun est libre de juger si la dégradation de ses conditions de travail est supportable.

Si la cible n’est pas atteinte, c’est-à-dire si le nombre de volontaires est insuffisant, nous retournerons négocier et réclamer ce qui vous est dû : la prise en compte de l’inflation et du coût de la vie !

En marge de cette mesure, les services de la Production interviennent directement auprès de PNT en leur demandant de réviser à la baisse leurs jours de congés. C’est inadmissible. Si vous êtes sollicité sur ce point, demandez un écrit SVP !

Les PNT qui restent chez HOP ne doivent pas payer les pots cassés d’une mauvaise gestion RH.

On ne peut pas virer des PNT en PDV, créer un déficit en PNT et demander à ceux qui restent de bosser plus.

Décidemment 2023 risque d’être l’année de tous les dangers !

Prenez soin de vous !

Arthur SCHERER Secrétaire Général SPL

 
Etat des lieux 01er semestre 2023

Quel avenir chez HOP ?

La saison Winter 22 vient d’être dévoilée avec un réseau plus attractif, quelques nouvelles destinations et une rentabilité optimisée sur LYS.

Les derniers bénéficiaires du PDV partiront en décembre, la fermeture effective des 10 bases Province sera actée dès la fin du mois. Pour autant, les effets attendus sur le coût à l’heure de vol ne seront pas au rendez-vous. Avec une inflation galopante, des difficultés de transport (prix des TGV, coût de l’essence, programmes délestés, absence de GP), rejoindre en temps et en heure les deux dernières bases (CDG et LYS) va devenir un exploit et un sacrifice pour beaucoup. La Direction l’a bien compris et n’hésite pas à placer en réserve plusieurs dizaines de PN par jour, pour assurer les vols : elle tente surtout de minimiser un problème évident : l’absentéisme qui ne cesse de croitre.

Si malgré tous ces sacrifices, tous ces départs et toutes ces démissions de PNT vers Air France, la notion de rentabilité n’est toujours pas garantie, alors la sempiternelle question « Quid de l’avenir de Hop ? » va vite se reposer.

Selon des sources sûres, Ben Smith « ne saurait pas quoi faire de HOP » !

Ce Groupe marche sur la tête.

Pendant que le Groupe invite 40% des PNT de HOP à quitter l’entreprise, AF ouvre dans le même temps les vannes du recrutement. Pendant que nos CDB doivent démissionner pour aller gonfler les effectifs OPL selon des positions syndicales du siècle dernier, Transavia annule des vols à la pelle ; ils manquent de Cdb et de postulants à leurs appels d’offres internes.

L’énorme gâchis de compétences, sous prétexte de suivre des accords de groupe dépassés, satisfait une minorité de PNT du groupe. Certains de nos collègues (ex HOP) en sont à leur 5ème QT en moins de 10 ans. Bonjour la productivité !

Ce qui nous inquiète le plus aujourd’hui est bien l’absence de projet pour HOP après 2024 ; les urgences de renouvellement de la flotte ne sont plus évoquées. Toutes les réunions de négociations ont été annulées depuis juin, y compris celles d’octobre. Ce silence n’est pas gage de confiance.

Si le sort de Hop est une nouvelle fois dans les mains du SNPL AF cela n’est pas bon signe.
A moins que la seule vocation de HOP soit de devenir une Crew Academy au profit du Groupe AF ? Face à cette morosité ambiante, tenez bon ! Et molo sur la tisane !
Une note de la DOA nous avertit de l’ouverture de la chasse…

Prenez soin de vous et de vos familles !

Etat des lieux 01er semestre 2023

Courage fuyons !

La rentrée chez HOP a un parfum déjà connu … avec un turnover du management qui se poursuit irrédiablement. Pierre Olivier Bandet sen va, « comme pvu », dans lanonymat le plus complet ! Il ne veut pas dire où il va, cela tombe bien, on s’en fout !

Il quitte une boîte sans âme ou des centaines de salariés ont dû fuir leur poste. Un plateau repas froid sans saveur pour son dernier CSE est proposé aux élus en guise de partage. Retour au bercail programmé donc pour ce nième dirigeant qui sera venu appliquer les ordres de la maison mère sans tenter de bouger la moindre ligne, sans aucun courage, sans aucun éclat.

En trois années à la tête de la Compagnie, son bilan est catastrophique ! Fermetures de secteurs, fermetures des bases, fermetures de lignes, fermetures de sites, baisse du pouvoir d’achat des salariés, contrats de pvoyance menacés, augmentation des arrêts maladie et des restrictions en tous genres … Fermez le ban ! Mission accomplie ! Bravo, quel talent !

On est donc reparti avec une équipe réduite dont le mandat reste le mêmeobéir et ne pas réfchir. Le renouvellement de la flotte nous est toujours propocomme un leurre pour garantir la survie de HOP, sous conditions defforts supplémentaires. Le coût à lheure de vol restant excessif comme pvu, la cible de 3000 euros de l’HdV ne sera pas atteinte, il faut donc aller chercher d’autres pistes. Psentée au printemps comme une urgence absolue, notre nouveau patron avoue qu’il ne pourra être traité sans l’aval du SNPL Air France dont le bureau est renouvelé en fin d’année 2022. Encore une fois, votre sort est dans les mains de ce syndicat surpuissant qui dirige le groupe et privilégie avant tout le sort de ses pilotes.

Quen disent les actionnaires ? Cette mascarade vat-elle encore durer longtemps ?

Le SPL s’est jà prononcé sur le sujet : Hop ne pourra pas sen sortir sans casser les vieux accords qui nous limitent en nombre de sièges.

Personne ne veut des 190 E2, c’est une réalité de marché. L’option 110 sièges avec un PNC sup nest pas la bonne. L’exploitation de l’Embraer 195 reste aujourdhui l’option la plus crédible, encore faudrait-il vouloir l’étudier et la psenter au canadien.

La logique voudrait que celui qui promet de « rester un ambassadeur de Hop au sein du Groupe » s’y attèle.

Allez Monsieur Bandet un peu de courage, surprenez nous !

Etat des lieux 01er semestre 2023

Point de situation 1 er semestre 2022

Tout va bien ! Rien de mieux qu’un CSE pour clôturer le premier semestre 2022. A écouter Pierre Olivier Bandet « tout va bien »

Les négociations sur le renouvellement de la flotte ont été stoppées net sans explication mais « tout va bien ».

Déclarées « Urgentes » avant-hier, elles sont reportées on ne sait quand ? On se fout de qui ?

Le recours à l’APLD est reconduit pour six mois avec le tirage maximum mais « tout va bien » Sur les relevés d’activité de certains PN on trouve des JIP avec des heures sup mais « tout va bien » Le COVID revient au galop avec une menace sur la santé des salariés mais « tout va bien » Le président du SNPL HOP fait sa crise et oblige toutes les OSR PNT à assister aux réunions en présentiel alors que toutes les autres corporations et des membres de la Direction favorisent le distanciel… mais « tout va bien ». La Direction cède une nouvelle fois ! quel courage ! c’est qui le patron ?

Le PDV a eu un succès inattendu sauf que le coût à l’heure de vol reste 50 % trop cher … mais «tout va bien » Les arrêts maladies et les restrictions vol des PN se poursuivent encore mais « tout va bien » Les contrats de prévoyance et la mutuelle sont dans le rouge mais « tout va bien » Il n’y a plus de GP à la vente en Province pour monter au boulot mais « tout va bien » Pour fermer le ban, les salariés perdent du pouvoir d’achat avec une inflation galopante mais « tout va bien »

Non Monsieur Bandet, au SPL on ne partage pas votre analyse ! On reconnait bien votre fidélité aux propos de Madame Rigail qui ne cesse de dire que tout va mieux que prévu. Sauf que l’été sera très chaud !

En tout cas chez HOP, « on est plus que mal ». Le programme été sera un enfer, vos agents de production et de planning l’ont bien compris encore faudrait-il savoir les écouter !

SYNDICALEMENT

Etat des lieux 01er semestre 2023

INFO DES NEGOS

Il y a deux mois, on vous interpellait sur la tentation de la Direction de négocier de la productivité contre l’arrivée de nouveaux avions … Notre réaction avait été immédiate : « circulez y’a rien à voir » ! Depuis deux mois, la Direction tente de nous faire avaler des couleuvres en faisant du chantage au renouvellement de la flotte …

Depuis, toutes les OSR l’ont compris ! C’est très malsain et malvenu ; la Direction annonce déjà la réembauche de pilotes alors que certains de nos collègues signent au même moment une lettre de démission ou une rupture de contrat dans le cadre du PDV qui se poursuit.

Sous prétexte d’adapter la flotte aux exigences écologiques, ils voudraient que l’on bosse plus !

 

Sous prétexte d’offrir le wifi aux passagers, ils voudraient que l’on bosse plus !

 

Notre approche est bien différente : l’objectif du PDV PSE était d’atteindre la cible de 3000 euros à l’heure de vol, avec 45 % de PNT en moins et la fermeture de dix bases sur douze ! On s’arrête là ! Basta !

Remplacer des 190 E1 par des 190 E2 (dont personne ne veut) n’est pas une bonne nouvelle. Seuls les 175 et les 195 intéressent les compagnies aériennes et ce n’est pas un hasard. Le gain de productivité passe aujourd’hui par ces modules.

« Embraer a livré au premier trimestre 2022 six avions commerciaux et huit avions d’affaires et fait état d’un backlog chez les compagnies aériennes de 166 E195-E2, 143 E175, trois E190-E2 et trois E190. (Cf Article Air journal du 20 avril 2022) »

Pourquoi AIRFRANCE ferait-elle un choix différent pour HOP que KLM City Hopper, déjà doté de 175 et de 195 E2 ?

 

Qu’ils commencent par choisir le bon module !

Au SPL, une négociation s’apprécie dans son ensemble, en toute transparence vis-à-vis des contreparties et de l’enveloppe budgétaire allouée.

 

Adhérer au SPL

Adhésion facile en ligne.

Service juridique

Faites appel à notre service

Une idée ?

Vous avez des suggestions pour améliorer le dialogue ?