News

Suivez notre actu

Au sommaire :

  • HOP ! Air France : trafic en légère progression et offre en hausse cet hiver à Pau-Pyrénées
  • easyJet pose un 5e avion à sa base de Nice-Côte d’Azur
  • Ryanair : le principal syndicat belge maintient la grève du 28 septembre
  • France : un trafic en hausse de +4,4% en août
  • Nigeria Air : le gouvernement suspend le lancement de la nouvelle compagnie nationale

 

HOP ! Air France : trafic en légère progression et offre en hausse cet hiver à Pau-Pyrénées

Air journal du 21/09/2018

De janvier à août 2018 à l’aéroport Pau-Pyrénées, le trafic de HOP! est en légère progression, avec un record pour les mois de juillet et août à +17%. Le remplissage des vols est resté stable avec 73%.

Le nombre de passagers en correspondance à Paris-Orly a augmenté de près de 10% et représente ainsi près de 10% des clients de la ligne. Les Antilles et l’Océan Indien ainsi que Nice-Côte d’Azur sont les principales destinations de correspondance. Concernant Paris-Charles de Gaulle, près d’un client sur deux est en correspondance sur le réseau d’Air France.

Un tiers des clients de la ligne est en correspondance au-delà de Lyon -Strasbourg, Metz- Nancy-Lorraine, Rennes et Nice étant les principales villes de correspondance. L’aéroport Lyon-Saint Exupéry est le hub majeur de HOP! et permet à ses clients de bénéficier de nombreuses correspondances en France et en Europe. Pour leur vol aller-retour sur le réseau domestique de HOP!, les clients ont la possibilité de combiner un vol direct à l’aller et un vol avec escale via Lyon-Saint Exupéry ou Paris-Orly au retour (ou inversement).

Aussi, HOP! maintient son programme à l’hiver 2018/19 avec une augmentation de son offre en sièges vers Lyon : 6 vols quotidiens vers Paris-Orly, en Airbus ou en CRJ 1000; 3 vols quotidiens vers Paris-Charles de Gaulle, en Embraer 190 et 170; et 3 vols quotidiens vers Lyon-Saint Exupéry, en ATR 72-600 (+10% de sièges).

Elle proposera plus de 6 000 sièges supplémentaires cet hiver vers Brest (en CRJ 1000 de 100 sièges), Caen (en ATR 72-600 de 72 sièges) et Strasbourg (en CRJ 1000 de 100 sièges), opérés par un vol hebdomadaire le samedi. Par ailleurs, la compagnie réaménage les horaires de la ligne Pau-Lille tout en proposant à nouveau un vol hebdomadaire le samedi en Embraer 190 de 100 sièges.

« Avec la mise en place d’avions de capacité plus importante et l’ouverture de nouvelles dessertes estivales, notre trafic a été en très forte progression cet été. Notre programme hiver traduit notre volonté de progression constante avec l’ouverture de nouvelles liaisons vers Brest, Caen et Strasbourg qui contribueront à attirer une clientèle de skieurs et à poursuivre le succès rencontré avec la ligne Pau-Lille. La ligne vers Strasbourg sera également l’occasion pour la clientèle paloise de découvrir les charmes des marchés de Noël alsaciens », commente Hélène Abraham, directrice commerciale Marketing et Produits de HOP ! Air France.

Les vols des liaisons Pau-Brest/Caen/Lille s’effectueront du 22 décembre 2018 au 5 janvier 2019 et du 9 février au 2 mars 2019. Pour la ligne Pau-Strasbourg, les vols seront opérés du 24 novembre 2018 au 5 janvier 2019 et du 9 février au 2 mars 2019. Dès à présent, les clients ont la possibilité de réserver leur vol vers Brest, Caen, Strasbourg ou Lille, pour les vacances de Pâques (du 6 au 27 avril 2019).

easyJet pose un 5e avion à sa base de Nice-Côte d’Azur

Air journal du 20/09/2018

La low cost britannique easyJet est heureuse d’être basée à Nice ! Elle a quasiment doublé la taille de ses opérations au départ de Nice-Côte d’Azur depuis 10 ans, via une croissance annuelle régulière d’environ 6%.

L’arrivée d’un 5ème Airbus A320 sur la Côte d’Azur porte la croissance au-dessus de cette moyenne, à 9% soit plus de 4,8 millions de passagers en 2018, confortant la position de première compagnie en nombre de passagers transportés avec 29% de part de marché sur la plateforme niçoise.

Avec désormais 37 destinations desservies au départ de l’aéroport Nice-Côte d’Azur et 58% de voyageurs privilégiant les courts séjours qui ont fait le succès de la compagnie dans la région, ce sont de nouvelles destinations à la fois plus lointaines mais surtout ensoleillées l’été comme l’hiver qui seront mises à l’honneur pour les mois à venir via la mise à disposition de 145 000 sièges supplémentaires sur la saison hivernale, et l’ouverture récente de Séville, Tel Aviv et bientôt Porto, incitant les Niçois à la découverte et au farniente.

Les voyageurs d’affaires ne sont pas en reste. Ils représentant jusqu’à 50% des voyageurs sur un Nice-Paris, à qui easyJet propose des horaires optimaux et une variété de destinations via l’accès au premier réseau court-courrier en Europe.

Depuis 22 ans et un premier vol vers Londres en 1996, ce sont désormais plus de 200 employés sous contrat local et 45 millions de passagers d’easyJet qui sont passés par l’aéroport Nice-Côte d’Azur, positionnant la low cost britannique comme un partenaire incontournable pour l’industrie touristique de la région avec un apport de plus de 1,6 millions de visiteurs chaque année, majoritairement en provenance du Royaume-Uni, de Suisse et d’autres régions françaises.

« Cette croissance conforte l’importance du marché français dans la stratégie européenne d’easyJet, avec 22 millions de passagers attendus en 2018, soit un quart du nombre de passagers transportés par la compagnie chaque année en Europe et plus de 250 lignes proposées à ce jour depuis la France, dont plus de la moitié n’étaient pas desservies auparavant », rappelle la compagnie dans un communiqué.

« Nous sommes fiers du succès d’easyJet auprès des azuréens et nous réjouissons de pouvoir contribuer à une meilleure connexion de la région à la France et à l’Europe. Compte tenu de la géographie, 50% des déplacements depuis et vers Nice s’effectuent par avion, ce qui fait du trafic point à point court-courrier le facteur principal du développement économique de la région, dont easyJet détient la première place », se félicite François Bacchetta, directeur général d’easyJet en France.

Ryanair : le principal syndicat belge maintient la grève du 28 septembre

Air journal du 20/09/2018

Le syndicat majoritaire des pilotes et personnels de cabine de Ryanair en Belgique a annoncé hier avoir rejeté une proposition formulée par la low cost, confirmant dans la foulée sa participation à la une grève européenne de 24 heures prévue le 28 septembre prochain.

La compagnie aérienne à bas coût irlandaise a proposé d’appliquer le droit belge dans les futures conventions collectives de travail (CCT) à partir de mars 2020 pour ses employés basés en Belgique. Cette proposition a été rejetée en bloc par le principal syndicat belge, la Centrale nationale des employés (CNE), qui juge celle mesure dilatoire. « Dire qu’on va faire une CCT où on s’engagera, en 2020, à respecter la loi est totalement absurde », fustige Didier Lebbe, le secrétaire permanent de la CNE.

Le syndicat y voit une nouvelle tentative de diviser les travailleurs afin de gagner du temps avant la grève prévue. Pour Didier Lebbe, cette proposition est conditionnée et ne concerne que la moitié des travailleurs alors que Ryanair embauche également près de 50% de ses employés dans le cadre des contrats avec Crewlink. « Il s’agit d’une société d’intérim qui met à disposition de Ryanair des travailleurs. Ils ne sont pas compris dans l’accord », explique-t-il. Et de rappeler, à cet effet, les autorités compétentes belges à prendre de mesures idoines « en sorte que Ryanair se comporte maintenant comme une entreprise normale et applique donc les lois locales »

Du côté de Ryanair, la direction se veut ferme sur un principe non négociable : « n’importe quel accord entre Ryanair et les syndicats belges doit reconnaître le business modèle de Ryanair, et ne peut être tenable en Belgique que si toutes les parties acceptent les conditions préalables de haute efficience et haute productivité ».

La compagnie low cost irlandaise a demandé au syndicat belge de confirmer d’ici demain vendredi si les travailleurs belges prendront part à la prochaine grève européenne du vendredi 28 septembre. La Setca et la CGSLB, deux syndicats minoritaires qui ont salué « une réelle avancée dans le dossier », ont annoncé qu’ils ne prendront pas part au débrayage du 28 septembre. La CNE, majoritaire quant à elle, a maintenu sa participation à cette journée de grève européenne. C’est donc un autre débrayage d’une grande ampleur qui est attendu la semaine prochaine dans plusieurs pays européens (au Portugal, en Belgique, en Espagne, aux Pays-Bas et peut-être en Italie) à la demande de sept syndicats.

France : un trafic en hausse de +4,4% en août

Déplacementspro du 20/09/2018

Le ciel français a fait preuve d’un beau dynamisme au mois d’août. Selon le rapport mensuel TendanCiel établi par la DGAC, 17,7 millions de personnes ont pris l’avion. Cela représente une hausse de fréquentation de +4,4%. Cette croissance a été principalement portée par le marché domestique.

Le marché domestique français affiche une hausse de trafic globale plus importante qu’en juillet (+5,0% vs +3,7%). Le regain d’activité, observé sur les lignes intérieures, résulte du dynamisme des liaisons métropolitaines transversales (+11,0%) et du trafic entre la Métropole et les Outre-Mer (+6,2%). Le secteur profite également de “l’inversion de tendance observée sur les liaisons métropolitaines reliant Paris (+0,9%) après un premier semestre morose”.
En cumul annuel, le trafic intérieur a grimpé de +2,8% malgré le repli enregistré sur les lignes desservant la capitale (-2,3%).

International : l’Amérique et l’Asie sont toujours en forme

Le trafic international a progressé de +4,3% en août. Cette croissance est encore portée par les marchés américain (+8,7%) et asiatique (+8,1%). L’Europe affiche une hausse de +4,2% alors que le continent africain connaît une “stabilité parfaite”.
Parmi les destinations majeures, le Canada (+15,5%), le Brésil (+13,8%), les États-Unis (+8,4%) et la Tunisie (+7,9%) sont en tête du classement. En revanche, l’Algérie (-8,5%) et le Royaume-Uni (-4,0%) confirment leur retrait.
En cumul annuel, le trafic international reste bien orienté (+5,3%) avec des valeurs oscillant selon les continents de manière plutôt resserrée entre +7,1% vers l’Asie et +4,9% vers l’Europe.

Encore plus de passagers dans les aéroports

Paris a accueilli pour le second mois consécutif plus de 10 millions de voyageurs avec comme les derniers mois, une tendance un peu plus favorable à CDG (+4,4%) qu’à Orly (+3,6%). En région, les plates-formes les plus méridionales affichent les hausses les plus modestes (Nice +2,0%, Toulouse +1,9%, Marseille +1,1%). Par contre, les autres installations présentent des croissances plus significatives : de +13,7% à Bordeaux à +6,0% à Beauvais.
En cumul annuel, Nantes qui a franchi le cap des 4 millions de passagers en août, conduit le palmarès des aéroports français avec une progression de +12,9% entre mai et août 2018.

Une ponctualité toujours en baisse

La ponctualité s’est encore dégradée en août. Toutefois, le recul est moins important que les mois précédents : le taux des vols retardés de plus d’un quart d’heure au départ atteint 36,5%, soit 2,0 points de plus qu’en août 2017.
Le retard moyen au départ (tous vols confondus) s’élève à 20,8 minutes. Cela représente 1,8 point de plus que l’an dernier.
La période la plus tendue du mois a été la seconde semaine d’août.

Nigeria Air : le gouvernement suspend le lancement de la nouvelle compagnie nationale

Air journal du 20/09/2018

Nigeria Air ne verra pas le jour cette année, comme initialement annoncé. Le gouvernement fédéral a suspendu ce mercredi le projet de lancement du nouveau transporteur national du Nigeria.

« J’ai le regret d’annoncer que le Conseil exécutif fédéral a pris la difficile décision de suspendre le projet du transporteur national. Tous les engagements dus seront honorés. Nous remercions le public pour le soutien habituel », a fait savoir dans un tweet Hadi Sirika‏, le ministre nigérian de l’aviation civile, sans donner d’amples explications.

Montée sur la base d’un partenariat public-privé, Nigeria Air devait débuter ses opérations en décembre prochain. Le logo, les couleurs et le slogan avaient été dévoilés le 18 juillet dernier à Londres en marge du salon aéronautique de Farnborough. Cinq avions dont des Airbus A330s et Boeing B737s devaient intégrer la flotte de démarrage avec un objectif visé de 30 avions d’ici les cinq prochaines années.

Projet très controversé, l’opportunité de la compagnie nationale avait été fortement critiquée par les transporteurs aériens du Nigeria regroupés sous l’égide de l’AON (Airlines Operators Nigeria). Selon l’AON, l’État doit plutôt s’atteler à réglementer l’environnement opérationnel actuel qui n’est pas favorable à la viabilité des compagnies privées locales. En effet, le prix du carburant, le poids des taxes doublé de la forte concurrence des compagnies étrangères constituent, selon l’AON, des facteurs qui défavorisent les transporteurs nationaux.

Le Nigeria compte actuellement neuf compagnies locales à savoir, Arik Air, Air Peace, Dana Air, Med-View, Aero Contractors, Overland, First Nation, Azman Air et Max Air. Le pays est orphelin de la compagnie nationale depuis la cessation des activités de Nigeria Airways depuis 2003.